Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 03:46

Ca y est, la ligne est franchie. Il ne s’agit pas de la ligne rouge, ni même de celle de la moitié du voyage (d’ailleurs, comment se calculerait-elle ? en temps, en km, en émotions ?), non il s’agit de celle qui nous éloigne de l’Atlantique et qui nous rapproche du Pacifique !

 

Tirua 7488

 

Le Pacifique ... la grande inconnue ! Nous avons bien barboté en masque et tuba dans ses eaux cristallines le long des plages balinaises il y a quelques années mais les côtes chiliennes et péruviennes sont mythiques. Les images du magazine Wind en attestent et l’inquiétude qui nous gagne n’est pas tant que la réalité soit à la hauteur de ces images mais plutôt que nous soyons à la hauteur ...

 

Après notre passage flat à San Carlos de Bariloche (S.C. de Bariloche restera un mystère), autant vous dire que notre appétit de windsurfeur est dévorant. Pas question de s’arrêter sur la route admirer quelques musées mapuche ou paysages magnifiques de forêt en bord de lacs (enfin si, juste le temps d’une grande lessive ... voir Tranche de vie d’itinérants).

 

Tirua 9200

 

Le temps donc d’engloutir une tortilla al horno (rien à voir avec l’espagnole, c’est un petit pain rond pétri à la main et cuit un peu à l’iranienne au four, sur des cailloux, garni de viande et dévoré sur l’instant, slurp !) et nous voilà sur le premier spot conseillé par les habitués : Tirua !

 

Tirua 7818

 

C’est un village perdu au bout d’une piste en pente – heureusement dans le bon sens – juste à côté d’un village encore plus petit, Quidico. Avant, les vagues étaient à Quidico mais maintenant, elles sont à Tirua. Avant, c’était avant le dernier tsunami (février 2010) qui a semble-t-il un peu déréglé la vague ...Mais ça ne perturbe personne, il suffit de le savoir.

 

Le vent est annoncé, un planchiste chilien traîne dans les parages. Nous nous mettons dans ses traces de 4x4 et découvrons avec ravissement la baie de Tirua.

 

Tirua 7941

 

Nous y resterons 5 jours à savourer vent, vagues, planche, plage, paysages.

Notre contact avec la population est ténu mais certain : tous les jours, une dame se place dans le lit de la rivière avec sa barque pour permettre aux quelques promeneurs qui le souhaitent d’accéder à la partie protégée de la plage. Grâce à elle, nous irons acheter nos œufs, notre poisson et notre artisanat mapuche (et oui, 80% du village est Mapuche et nous en apprendrons plus ici qu’au musée).

 

Tirua 7732

 

Nous apprendrons que les Mapuches sont des indiens très « résistants » à l’envahisseur, maya comme espagnol mais ils n’ont pu résister à la confiscation de leurs terres dans les années .... Aujourd’hui, leur identité commence tout juste à être considérée, malheureusement parfois grâce à l’usage de la violence.

Leurs traditions et leur langue, elles, ont perduré au-delà des années et sont toujours enseignées dans la petite école du village qui nous a gracieusement accueillis le temps d’envoyer quelques mails.

 

Tirua 0614 

 

Et pour ne pas perdre complètement le sens des réalités, nous avons aussi organisé un nettoyage de plage qui a rencontré un certain succès car une bonne partie des gens présents a participé de bon cœur !

 

Tirua 8035

 

Mais surtout, Jean-Christophe s’est fait plaisir en découvrant le waveriding dans des petites vagues bien rangées allant jusqu’à deux mètres. Le spot, sécurisant avec un vent side shore (établi vers 14h), sans shore break et sans courant, lui a permis de découvrir de nouvelles sensations et d’admirer quelques experts !

 

Tirua 7917

 

Nous aurions pu rester ici des semaines à contempler les pélicans et à apprendre le chilien (parce que par-là, c’est un peu du texan marseillais !) mais il paraît que Llico, c’est bien aussi, alors nous sommes partis !

 

Tirua 8983

 

Petit diaporama pour mettre l’eau à la bouche

 

Tirua 7630
Cliche-2013-03-03-04-05-15.jpg

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Richard Nataf 15/03/2013 22:27


Bonjour les aventuriers,


Un petit moment que nous n'avions pas pris le temps de regarder le blog, et vous volià au bord du Pacifique, alors que Boulogne est sous la neige! Yann est en vacances, dans le Vercors, en
colonie "ski & chiens de traineau". Il parle de Thimotée, et quand il va rentrer, je vais pouvoir lui donner des nouvelles de son ami, avec les baleines! Nous regarderons vos photos ensemble!
Portez vous bien, et continuez à profitez de ces moments exceptionnels.


Amitiés


Richard

Jacques 03/03/2013 09:25


Magnifique étape où tout est top ! ( notamment le but écolo du voyage )


Cela nous réchauffe au matin d'un dimanche de froidure en France (y compris le climat politique...)


Bravo pour la photo aux mouettes ( plutôt des cormorans ?): combien d'attente pour le juste moment ?


Affectueusement


   Jacques et Agnès